1

Sujet : aspiration centrale : relation entre puissance et type de sol ?

Je n'ai pas lu tout le forum mais tout le monde parle de centrales, de moteurs, de filtres et personne ne parle du type de sol à aspirer !

C'est quand même bien là qu'est le besoin de l'utilisateur, non ?
Comment argumenter une solution sans analyser le besoin???

Chacun conviendra (peut être) que l'on aspire pas de la même façon sur une moquette épaisse que sur un carrelage ou un parquet.
En effet le premier a besoin d'une forte dépression, alors que celle ci ne sert pas à grand chose dans le cas de carrelage.

Les fabricants ont étudié leurs centrales par rapport à leur potentiel de marché, alors :
Comment affirmer qu'une centrale importé d'un pays où la moquette est reine sera la mieux appropriée pour aspirer un sol plastique par exemple ?
D'ailleurs, qui possède encore de la moquette dans nos contrés ?
Vous êtes vous déjà demandé d'où vient l'argumentation concernant l'aspiration de l'eau, et pourquoi certaines centrales n'ont pas de filtres du tout ?

Finalement c'est quoi qui est important sur nos sols européens : la dépression ou le débit d'air ???

Bien évidement nous avons un avis très précis et une expérience sereine face à ces questions, mais par respect de l'esprit du forum et pour engager la discussion, nous les avons formulées ainsi afin de faire réfléchir et que chacun cherche ou apporte ses propres réponses... par rapport au sol à aspirer.

A bientot

2

Re : aspiration centrale : relation entre puissance et type de sol ?

Bonjour Olympia, voila des questions intéressantes!

Comme le sujet depression / débit n'a jamais été abordé en détail je vais profiter de ce sujet expliquer un peu ces notions.

Qu'est ce qui fait l'efficacité d'un aspirateur? C'est le débit, et uniquement le débit. Plus le débit est grand, plus la vitesse de l'air au niveau de la brosse est grande, plus ça "emmène" les poussières.

Par exemple, dans toutes les normes de la CRAM qui spécifient les minimums requis pour les aspirateurs spéciaux, on ne trouve que des valeurs de vitesse d'air, jamais de dépression. Et la vitesse d'air, en fonction de la surface du capteur, donne un débit.


Mais alors à quoi sert la dépression?
Et bien chacun sait que dans un réseau d'aspiration (tuyaux, coudes, flexible,...)  il y a des pertes de charge, et elles ont pour conséquence de faire chuter le débit. Et c'est la que la dépression joue son rôle: plus la dépression est grande moins il y a de pertes au niveau du débit.

Maintenant qu'est ce que cela donne si on l'applique à l'aspiration centralisée? Et bien plus le réseau est long et sinueux, plus la machine doit avoir une grande dépression pour "garantir" un débit correct. En conséquence, pour un réseau court et simple avec un flexible court, il est tout à fait inutile de prendre une machine à forte dépression, on ne verra aucune augmentation d'efficacité si on compare avec une machine de dépression plus modeste et ayant le meme débit.


J'ai presque oublié de dire ce que c'est la dépression et le débit (j'aurais peut etre du commencer par la )

*dépression: c'est la force qu'on ressent en fermant le tuyau avec la main.
unité: milli bar (mb) ou millimetre de colonne d'eau (mm H2O) ou pascal (Pa), ...
ordre de grandeur: 200-300mb pour les turbines à deux étages, 300-350 pour celles à 3 étages.


*débit: c'est la quantité d'air aspirée pendant un temps donné, un peu moins évident à ressentir: on met la main sur le tuyau sans le fermer completement, plus on sent passer d'air (plus ça fait pppsscchhhouuuiiiit) plus il y a de débit.
unité: mètre cube par heure, ou par minute ou par seconde, ou encore litre par seconde, ...
ordre de grandeur: 150 à 250 m3/h, le double pour des machines à deux moteurs.

Pour une aspiration centalisée un débit de 180 m3/h est déja très correct, le choix de la dépression se faisant en fonction de la longueur de réseau.


*vitesse: ben vous avez ce que c'est, de l'ordre de 80-150 km/h soit 20 à 40 m/s dans un réseau de diametre 50 ou 51 (en fait c'est pas 51 c'est 50.8 soit 2 pouces mais ça c'est pas la question smile)




Mais pour en revenir à la question de Olympia il est vrai que pour de la moquette, surtout épaisse, on peut vouloir plus de débit, ou plutot plus de vitesse d'air. Pour cela il y a une astuce tres simple qui consiste à utiliser une brosse moins large pour "concentrer" le débit et avoir une vitesse plus grande. En revanche pour du parquet ou du carrelage on peut utiliser un capteur plus large puisque ce type de sol nécessite moins de vitesse d'air pour emmener les poussieres.

Il faut encore noter que toutes les valeurs qui sont données pour les aspirateurs domestiques sont des valeurs maxi c'est à dire que l'on atteindra jamais en fonctionnement normal:
la dépression maxi est atteinte lorsque le débit est nul est inversement.
Pour avoir les valeurs intermédiaire il faudrait se référer à la courbe dépression/débit de la turbine mais comme toutes les marques donnent les valeurs maxi on peut les utiliser pour comparer efficacement.

voila j'epère ne pas vous avoir trop ennuyé et j'espere que ça pourra aider les indécis!

Dernière modification par vac system (14-04-2007 11:24:08)

3

Re : aspiration centrale : relation entre puissance et type de sol ?

Bonjour et merci beaucoup à  Vac system pour avoir pris le temps de mettre à plat tous ces éléments à connaitre avant de vouloir parler de 'puissance'.

D'ailleurs je suggere à notre chère modératrice la création d'une FAQ car il y a ça et là au fil des échanges des info importantes qui finissent par se perdre et que chacun pourrait ainsi retrouver sans lire toutes les proses pas tjs en regard avec le thème de la discussion... Je sais "it's a big job !" mais ce serait peut être bien une première en France...

Pour revenir à la puissance et s'y retrouver entre dépression et débit je rajoute quelques éléments :

1- La norme, définie une puissance propre  (sans jeu de mots) à l'aspiration avec la définition d'une unité "les airwatts". Il s'agit d'une formule simple combinant débit d'air et dépression dans des conditions définies de mesure, soit l'aspiration à travers un orifice de 19mm.
La formule est  : (depression en mBar) x (débit en dm3/sec) / 10 = puissance en airWatts

Soit pour une machine de 200mbar et 30dm3/s une puissance d'environ 600 airwatt.
Cette valeur, même si bien évidement chaque fabricant présente les chiffres comme il l'entend, est de toute façon plus interessante à comparer que les simplicimes kPA (la depression en KPascal)

2- grace à de nombreuses mesures faites en laboratoire, il s'avere que la longueur du reseau et le nombre de prises importe peu !
Par contre le nombre de coude (surtout à 90°) et l'étanchéité du réseau est primordiale. Le problème n'est plus tant un problème de frottement que de mécanique des fluides, il faut éviter de 'casser' la dynamique du flux d'air.
Conseil dans le cas de réseaux très tortueux : quand c'est possible, mettez plutot 2 coudes à 45° avec un peu de tuyaux entre les 2 qu'un coude à 90°.

3- pour ce qui est de la montée en puissance grace à la dépression, je ne suis pas très en phase avec Vac. Explication : le débit d'air qui entre dans le tuyaux par l'embout de la ménagère est exactement égal à celui qui ressort par le silencieux; Donc si vous augmentez le débit de l'un, l'autre suit. Bien sur, l'air étant élastique la depression varie en augmentant également. Finalement nous disons peut être la même chose...

4 Enfin attention, ne pas mélanger ni se fier à la puissance électrique consomée pour en déduire une quelconque conclusion sur la puissance restituée. En effet entre les 2 il y a le rendement qui peut être très variable.
Est ce que les professionnel qui lise ceci sont d'accord pour dire que le rendement d'une aspiration centralisée est quasiment toujours supérieur de 4 à 6 x à celui d'un aspirateur traineau ?

En bref, je me mets à la place du consommateur et me dit que finalement le bouche à oreille reste souvent le meilleur juge de paix !

Qu'elle soit avec vous.

4

Re : aspiration centrale : relation entre puissance et type de sol ?

Tout d'abord, bonjour et merci à Olympia et Vac Sytem pour leurs commentaires sur les paramètres de puissance d'aspiration.
Pour résumer en quelques mots, on pourrait dire que :
la dépression = force d'aspiration
le débit = vitesse d'aspiration

Ni la dépression et ni le débits pris seuls sont des critères d'efficacité. On ne demande à un aspirateur d'aspirer vite ou en force on lui demande dêtre performant.

La valeur airwatt et la plus représentative de l'efficcité réelle d'un aspirateur. Pour un pavillon moyen (majorité de sols lisses, 120-140 m2, 4-5 prises d'aspiration et environ 30 mètres de réseau + coudes en proportions) une efficacité autour de 600 airwatt garantie la satisfaction des utilisateurs.

Dernière modification par Cyclo Vac (16-04-2007 11:11:49)

5

Re : aspiration centrale : relation entre puissance et type de sol ?

Bonjour,
tres souvent on dit que la dépression représente la force d'aspiration, que c'est elle qui nettoie "en profondeur" pour les moquettes épaisses etc...
Je ne suis pas d'accord avec cela, car physiquement, ce qui nettoie c'est la vitesse de l'air tout simplement qui entraine les particules. Plus l'air circule vite au bout du capteur plus c'est efficace. La dépression n'a aucune signification ou représentation physique au niveau du capteur.

Et comme la vitesse c'est le débit, c'est lui qui prime. Pourvu que la dépression soit suffisante pour vaincre les pertes tout au long du réseau afin d'éviter que le débit ne chute trop.


Maintenant concernant les airwatts est ce que quelqu'un pourrait me dire dans quelle norme ils sont définis ?
En effet je suis un peu sceptique sur la valeur technique des airwatts :
Olympia se contredit un peu lui même dans sa définition des airwatts car il donne d'un coté un formule qui utilise des valeurs maxi; et d'un autre coté des mesures en fonctionnement, ce qui est tout différent. D'ailleurs a titre de curiosité, quel instrument utilisez vous pour mesurer le débit?

Bon vous allez dire que je chipote et vous avez surement raison car je pense que c'est une base de comparaison largement suffisante pour choisir un aspirateur, et surtout ça présente l'avantage d'etre accessible au plus grand nombre.

6

Re : aspiration centrale : relation entre puissance et type de sol ?

Bonjour,

Je retiens en somme que nous presque un peu près d'accord pour dire que la puissance intéressante est la valeur en airwatt, et que 600 airWatt est une bonne base.

Pour répondre à Vac System et essayé de le rallier? :
- La norme définissant les airWatt est la DIN/IEC 312/09.83
- La dépression a une signification physique très précise, qui est l'absence de pression.
Rien à voir avec la bière, il s'agit de la pression atmosphérique = le poid de l'air. En fait ce n'est l'aspirateur qui attire l'air mais c'est l'air qui s'engouffre dans le tuyau, poussé par la pression atmosphérique, compensant ainsi le vide créé par le moteur. La nature a horreur du vide, c'est bien connu. Ainsi, en théorie, quand il fait beau (=haute pression) vous aspirez mieux que par mauvais temps (= basse pression ou dépression !)
- Pour qui connaît le domaine de la mesure, il y a bien sur des différences entre valeur mesurée, moyenne, maxi, minimum garanti, etc… mais bon on parle de poussières qui suivent plus ou moins l’air qui les entoure pour s’engouffrer dans un tuyau, pas de formule 1.
- Un débit est une unité de volume divisée par une par unité de temps. Des dm3/heure par exemple. Pour mesurer le volume plusieurs solution, soit un débit mètre (comme lorsque vous faite le plein de votre woiture), soit une mesure de vitesse en dm/heure x la section où cette vitesse est mesurée en dm2 par exemple.
- Pour ce qui ce qui est de la moquette, à mon humble avis, il faut favoriser les plus fortes dépressions plutôt qu’un plus grand débit. En effet la dépression permet de vaincre la résistance au passage d’air, et c’est bien le problème que pose la moquette, non ?
- Pour vous y retrouver plus facilement entre toutes ces notions que l’on n’a pas trop l’habitude de manipuler, je vous propose une analogie avec l’électricité !
Débit = courant = I
Dépression = tension = U

En appliquant les formules électriques utraconnues, on obtient :
U=RI soit I=U/R donc plus la dépression est importante et plus la résistance est faible -> plus le débit est important.
P=UI soit la puissance en Watt, qui est bien la multiplication du débit par la dépression. Les rédacteurs de la norme devaient être d’ancien électricien...
Cette analogie peut encore nous apporter bien des éclaircissements concernant ce qui se passe dans nos aspirateurs et leur tuyaux mais je crains de lasser…

7

Re : aspiration centrale : relation entre puissance et type de sol ?

merci pour toutes ces précisions!

Donc pour les airwatts je pense que c'est une l'unité "officielle" utilisée par les fabricants de moteurs etc... est utilisée de façon pas tres rigoureuse par les vendeurs d'aspirateurs; mais comme je le disais c'est bien suffisant pour choisir un aspi.

bon en ce qui concerne la dépression je pense que chacun visualise le phénomène à sa façon mais finalement on en arrive à la meme chose.


L'analogie avec l'électricité est très pratique pour ceux qui ont quelques notions d'électricité et elle est bien pratique pour expliquer dans un sens comme dans l'autre les problemes de pertes : chute de tension = perte de charge dans les grandes longueurs; grosse intensité= gros câble, gros débit= gros tuyau smile
en fait physiquement ça doit etre tres semblable si on considère les molécules d'"air" et les electrons non ?